A.S.R. AïKiDo - 13340 Rognac
A.S.R. AïKiDo - 13340 Rognac

L'Histoire du Sabre (Katana)

Le sabre de samouraï se définit par son métal: l'acier, son tranchant: simple, sa forme: courbe, sa trempe: différentielle. En étudiant l'histoire du sabre au Japon, 3 grandes époques (+ 1/2) apparaissent:

 

1) < 900: période Chokuto (1ère période)Les sabres sont essentiellement l'oeuvre de forgerons chinois et coréens, encore que quelques forgerons japonais commencent à s'y mettre. Leurs lames sont droites et ne font que reprendre la forme des sabres chinois. C'était surtout les officiels de haut rang qui portaient ces armes, qui pouvaient être belles (en particulier celles en provenance de Chine), mais dont la trempe laissait à désirer. Il est souvent difficile de faire la part de la légende et celle de la réalité mais la tradition veut que ce soit un forgeron du nom d'Amakuni qui travaillait vers 700 après J.-C. dans la province de Yamato qui ait conçu le premier sabre à lame courbe et à un seul tranchant. Il semble cependant que la forme définitive n'ait été obtenue qu’aux alentours de 1100, voire 1300.

 

2) de 900 à 1530: période Koto (2ème période)Les batailles font rage, c'est l'âge d'or des samouraïs et les forgerons se multiplient, en particulier dans ce que l'on a coutume d'appeler les 5 provinces: Bizen, Mino, Soshu, Yamato et Yamashiro (pour reprendre les noms de l'époque). Il semble que ce soit dans la province de Bizen que l'on ait en premier au Japon commencé à forger les lames, et ce pour des raisons matérielles: présence de minerai, charbon de bois facile à obtenir, climat tempéré et qualité de l'eau.

 

3) de 1530 à 1867: période Shintö (3ème période)Il semble que la majorité des sabres existant aujourd'hui a été fabriquée dans cette période. Soit près de 1 million et demi de lames.- 1ère moitié: nombreux forgerons de grand talent (à Kyoto et Osaka).- 2ème moitié: des sabres plus beaux, élaborés et sophistiqués mais moins efficaces (car peu risquaient de connaître les batailles).

 

4) 1868 à nos jours (1/2 période)On ne peut pas vraiment appeler cette époque comme véritable époque car la Restauration (ère Meiji) oblige les forgerons à abandonner purement et simplement la fabrication des sabres. A partir de 1926, c'est la période Showa au cours de laquelle une centaine de forgerons fabrique des sabres de parade pour l'armée et la police. On ne peut donc appeler cette période comme une ultime évolution dans l'art du sabre.

 

 Le sabre et l'âme du Samouraï ne faisaient qu'un. Rarement l'un était-il séparé de l'autre et si la pratique orientale veut qu'un objet, un arbre, une statue ou un rocher soit chargé de vie et qu'on lui voue un culte, il va sans dire que cela est encore plus vrai lorsqu'il s'agit d'un sabre, omniprésent dans la mythologie et dans l'histoire du Japon. Tous les éléments constitutifs du sabre (voir précédemment) étaient confiés à de véritables artistes conscients de collaborer à la réalisation d'un chef-d'oeuvre qui fait partie, avec le Tama et le Miroir, des 3 emblèmes de la dignité impériale.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Christian Careddu